Comprendre les tests unitaires : Les principes de base

tests unitaires

Les tests unitaires php, également appelés tests de programme, sont des mesures à prendre pour examiner le fonctionnement normal d’une partie spécifique du code d’un programme informatique ou d’une unité ou module du programme. En d’autres termes, cette action permet de vérifier ou de corriger le bon fonctionnement et le comportement d’un logiciel ou d’un programme conformément à ce qui est attendu.  Il est toutefois nécessaire d’en comprendre les principes de base afin de les réaliser efficacement.

Comment fonctionnent les tests unitaires ?

En règle générale, l’exécution des tests unitaires php doit poursuivre la phase d’initialisation, la phase d’exercice, la phase de vérification et la phase de désactivation.

  • La première étape consiste à définir l’environnement de test reproductible ou fonction setUp ;
  • La phase d’exercice implique l’exécution du module à tester ;
  • La phase de vérification définit le résultat du test (succès ou échec), les autres résultats (sautés) et compare ;
  • Et la phase de désactivation ou fonction tear down implique la désinstallation des appareils pour réinitialiser le système et ne pas échouer les prochains tests. En effet, tous les tests doivent être effectués de manière indépendante et reproductible.

Ensuite, il existe différents types de tests dont l’objectif est d’atteindre un taux de 70% pour le test unitaire, 20% pour le test d’intégration et 10% pour le test d’interface.

  • Le test unitaire: permet d’identifier rapidement les erreurs depuis l’ordinateur du développeur ;
  • Le test d’intégration: implique des tests simulés et réels de plusieurs composants. Il s’agit d’un test plus long effectué sur un émulateur ou un appareil réel ;
  • Le test d’interface : est recommandé pour tester des applications ou autres. Celui-ci a l’avantage d’être plus fidèle à la réalité. Sur Android, vous pouvez effectuer des tests locaux (LUT) ou des tests instrumentés (IUT)…

Quelques conseils pour comprendre les tests unitaires !

Pour mieux comprendre les étapes liées aux tests unitaires php, il est fortement conseillé d’écrire des tests de manière stratégique. Ici, le but est d’écrire un code, d’obtenir un résultat attendu et de définir une fonction. Ensuite, il est nécessaire de faire une sélection du framework web utilisé pour réaliser le test du langage de programmation souhaité. Puis, l’ajout d’un autre test suit après la réussite du premier test pour obtenir un nouveau résultat différent et modifier le code principal pour passer les tests. Aussi, veuillez refaire les tests en supprimant et en remaniant les répétitions dans le code. En outre, ce processus doit vérifier une seule fonctionnalité simple ou complexe. En outre, vous devez tester les détails d’implémentation des fonctions publiques à l’exception des fonctions privées d’une classe.

Enfin, ces tests doivent permettre : d’obtenir un rendement rapide du développement du programme, de disposer d’un filet de sécurité et d’échapper à l’épargne des dettes techniques…

Les avantages de comprendre les tests unitaires !

Le but des tests unitaires php est d’isoler chaque partie du programme et de montrer le bon fonctionnement des différentes parties. Ensuite, un test unitaire crée un contrat écrit avec un morceau de code satisfaisant. Il peut alors identifier rapidement les erreurs ou les problèmes dans le cycle de développement. De plus, il peut fournir les résultats des tests dans différents formats (TestDox, JUnit XML, etc.).

Aussi, vous pouvez adhérer aux tests de régression pour analyser la correspondance des exécutions aux assertions prédéfinies. Cela permet également de définir le critère d’arrêt, de statuer sur l’échec ou le succès de l’analyse, de trouver le code écrit qui répond à vos besoins, de sécuriser la maintenance grâce aux rapports de régression et de documenter le code pour une mise à jour et pour un complément de l’API.  

De plus, il est souvent utilisé sur : les frameworks web gratuits en php et fournis sous licence MIT, les frameworks web gratuits en php soumis au principe de modèle-vue-contrôleur, les CMS ou système de gestion de contenu fournis sous licence GNU GPL, les logiciels de groupe de travail gratuits sous licence GPL, le framework Symfony en php sous licence GNU GPL, les moteurs gratuits sous licence BSD, le framework MVC gratuit en php pouvant être adapté au développement d’un site web…

Les principes de base des tests unitaires !

Pour commencer, le principe des tests unitaires consiste à exécuter un code du programme informatique (application ou logiciel) pour tester et vérifier le fonctionnement et les performances dudit programme. Concrètement, cela permet de tester les quantités de production requises, les quantités insuffisantes impossibles à produire la potion, le manque d’ingrédient (1 et 2)… Ensuite, l’écriture des tests unitaires doit faire référence à l’approche Test Driven Development. En effet, il vous suffit d’écrire les tests et les codes pour valider les différentes contraintes requises par votre application.

Par ailleurs, les bonnes pratiques des tests unitaires php reposent sur les principes suivants :

  • Le principe de rapidité : les fonctions d’installation et de démontage doivent être exécutées en peu de temps pour obtenir un retour rapide. Vous pouvez même utiliser un outil numérique tel que Live Unit Testing ou Visual Studio. L’inversion du contrôle permet également d’éviter les dépendances externes (appel réseau, accès aux bases de données, lecture de fichiers, etc…) ;
  • Le principe d’indépendance : limite les risques de dissimulation de problèmes ou de faux positifs. En suivant l’approche Arrange-Act-Assert, vous pouvez harmoniser l’écriture du test pour plus de cohérence et de rigueur ;
  • Le principe de répétabilité : l’injection de dépendances renforce le contrôle des réponses produites et met en échec les bases de données imprévisibles.
  • Le principe d’auto-évaluation : pour valider le résultat du test, vous devez injecter des assertions indiquant la vérité de quelque chose. Vous pouvez utiliser les méthodes suivantes : assert throw exception, assert true, assert equal, assert not null, etc ;
  • Et le principe du bon moment : ici, vous devez écrire le test avant le code de production pour le faire passer…

 

Récupération de données sur disque dur : contacter un expert en ligne
Maintenance de parc informatique : contacter une entreprise spécialisée en ligne